Détails de la race

Le malamute de l’Alaska est une race de chien originaire d'Alaska. C'est l'un des plus anciens chiens de traîneau de l’Arctique.
Le malamute de l'Alaska tire son nom des Mahlemiuts (« les hommes habitant l’endroit où il y a de grandes vagues »), tribu esquimau habitant le golfe de Kotzebue dans les hautes régions de l’ouest de l’Alaska. Fort, résistant aux plus basses températures, courageux, avec des aptitudes naturelles au tractage des traîneaux l'hiver ou les barques de pêche l'été, le malamute d'Alaska est un chien très important pour la survie des Mahlemiuts.
La ruée vers l'or du Klondike démarre en 1896, et les prospecteurs et les colons ont rapidement compris que le chien indigène est le plus à même de les aider dans leurs déplacements dans l'environnement inhospitalier de l'Alaska. Afin d'améliorer le malamute de l'Alaska, des tentatives de croisements avec des races européennes comme le montagne des Pyrénées ont été mises en œuvre par les colons. Bien souvent, ces chiens croisés ne survivent pas aux dures conditions climatiques de l'Alaska, ou bien étaient de trop gros consommateurs de nourriture par rapport au travail qu'ils rendaient.
Tempérament
Le malamute de l'Alaska est décrit dans le standard FCI comme un chien affectueux et amical. Fidèle et dévoué, ce n'est pas le chien d'un seul maître. Enjoué quand on l’y invite, le malamute est cependant généralement impressionnant de dignité à l’âge adulte.
Le malamute nécessite une éducation ferme et cohérente dès son plus jeune âge. Il est nécessaire de lui offrir des sorties longues et fréquentes et de lui faire pratiquer le sport de traine. Cette race supporte très mal la solitude et s'adapte assez mal à la vie en appartement. Étant un chien calme, il peut éventuellement vivre en ville si le maître est très disponible et lui fait pratiquer régulièrement des activités sportives.
On le dit bagarreur ; pourtant, les chiens de même sexe cohabitent souvent sans dommages, se contentant de postures d'intimidation pour établir la hiérarchie ; cependant, un chien à caractère dominant peut recourir à la violence pour s'imposer dans la meute. Le malamute possède un instinct de chasseur vivace et peut s'en prendre aux animaux des alentours comme les poules ou les canards. La mue est quelque chose d’impressionnant chez le malamute. Quelques semaines avant les chaleurs, la femelle va perdre tout son sous-poil. Le mâle perd également ses poils mais en quantité moindre