Détails de la race

Dans les années 1860, la première chienne qui a servi pour créer la race se nommait Kelpie du nom mythologique du folklore celtique. Cette chienne fut nommée par la suite "Gleeson's Kelpie" pour la différencier de sa future fille "Kings Kelpie". L'origine du Kelpie, comme beaucoup de chiens dans le monde entier, est venue des bergers de Grande-Bretagne et plus particulièrement des bergers d'Écosse.
Le kelpie est issu de différentes souches venues d'Écosse dont le colley barbu, le shetland, le vieux chien de berger anglais, le colley et le smithfield.
Rapidement, les éleveurs de bétails se sont rendu compte que les chiens de bergers importés n’étaient pas capables de manipuler pleinement les moutons du pays dans les conditions difficiles de l'Australie (climat, étendue du territoire...). Quelques races s’étaient tout de même bien améliorées face à ces contraintes, comme les colleys du nord du comté de l’agriculteur Rutheford. Bien que ces chiens étaient déjà très respectés par leurs capacités, ils n'étaient pas très connus en Australie jusqu'à ce que "Kings Kelpie", une fille de "Gleeson's Kelpie", gagne un concours de chiens de berger à Forbes en 1879.
Elle est suivie par 2 chiens d'exception qui permettront à la race de se développer : Coil, un mâle bleu et Red Hope, un mâle rouge. Coil fut le premier chien à remporter un trial avec le maximum de points : 200 points. Il réalisa cette performance au trial de Sydney en 1898. Dans les années 1920, Red Hop arriva en tête du classement dans près de 52 championnats de chiens de berger et il en gagna.