Détails de la race

Le balinais est la variété à poil mi-long du siamois. Leurs histoires sont donc identiques jusque dans les années 1950. Diverses légendes racontent que ces chats aux extrémités colorées étaient des chats sacrés des temples, d’autres qu’ils étaient élevés en Thaïlande sous la supervision du roi du Siam ou encore qu’ils furent présentés aux Anglais comme des chats sacrés afin qu’on ne leur vole pas leurs véritables chats porte-bonheur, les Khao Manee. Ce sont les Anglais qui importèrent ces chats en Europe dès la fin du XIXe siècle. Ils étaient déjà présentés en exposition à Londres dès 1881. Ce chat très exotique captiva rapidement les Anglais qui l’appréciaient beaucoup. De 1930 à 1954, le nombre de couleurs acceptées chez le siamois augmenta considérablement, passant du seul seal point à bleu, lilas et chocolat-point. Une trace d’un siamois à poil mi-long a été trouvée datant de 1928. Il est vraisemblable qu’il s’agisse d’une mutation génétique spontanée, car des chatons au poil mi-long apparaissaient en effet naturellement parmi les portées de siamois. Ces chatons étaient écartés des circuits de reproduction, car ils ne correspondaient pas au standard de la race. Après la Seconde Guerre mondiale, de nombreux siamois furent importés aux États-Unis. C’était une des races les plus populaires avec le persan. Ce sont d’ailleurs deux éleveuses de siamois américaines qui lancèrent l’élevage de ce siamois au poil mi-long. Elles sélectionnèrent les chatons au poil mi-long naissant dans leurs portées et donnèrent le nom de Balinais à ces chats. En effet, leur allure leur faisait penser à celle des danseuses de Bali. Tempérament Le Balinais partagerait avec le siamois un caractère joueur, extraverti et actif. Comme son cousin, c'est également un grand bavard. Il serait sociable et extrêmement affectueux. Ces traits de caractère sont toutefois parfaitement individuels et sont fonctions de l'histoire de chaque chat.



Hugstory remercie chaleureusement la Chatterie Le Berceau pour le don des photos             Photographe: Claude Bigeault

Chers visiteurs,
C’est à regret que nous avons pris la décision de mettre fin à la belle aventure de Hugstory.

En effet, malgré tous nos efforts, nous ne sommes pas parvenus à transformer notre idée en entreprise viable.

Le site sera donc officiellement fermé le 15 avril prochain.

Si vous souhaitez partager vos souhaits et commentaires, veuillez le faire à l’adresse info@hugstory.com.

Merci de votre soutien au cours des dernières années,
Robert, Marie-Eve et les idéateurs de Hugstory